Jeudi, 23 Novembre 2017
L'Art de la Réussite
Richesse Intérieure et Richesse Extérieure

N'attends pas de posséder le premier million pour te sentir riche et te comporter en conséquence; mais pense et agis dès aujourd'hui conformément à ta richesse intérieure.

Comprends que ce que tu possèdes en dépôt à la banque de la vie est d'un montant si élevé que tu ne saurais l'épuiser au cours de toute ta vie. Retires-en ce que tu voudras, il en restera toujours autant, à moins que tu n'y apportes de limitation toi-même.
 
Comprends que toutes ces richesses sont à toi dès le moment où tu l'affirmes. Cette nouvelle attitude est-elle une surestimation de l'argent ? Non, au contraire ! Cela signifie que tu conçois que l'argent aussi n'est qu'un simple moyen, entre mille autres, dont la vie se sert en vue de ton bonheur. La richesse matérielle n'est donc qu'une expression de ton attitude juste à l'égard de la vie.

Ne deviens pas esclave de ce moyen, mais élève-toi aux degrés supérieurs de la richesse intérieure et demeure conscient, à tout moment, de la présence de la plénitude. Plus l'argent deviendra pour toi un simple moyen auquel ton coeur n'est pas attaché, plus tu ouvriras ton coeur et ta vie à l'afflux de l'abondance, – plus le fleuve de la plénitude se déversera généreusement dans ta vie, et plus sûrement et aisément te parviendra tout ce dont tu as besoin, – l'argent y compris.

L'homme qui vit en puisant dans la plénitude n'accumule pas de trésors en vue du lendemain. Qui a un père riche ne songe pas à mettre quelque chose de côté, par crainte de l'avenir. Et telle est précisément ta condition.

L'Esprit de vie met à ta disposition toutes les richesses du monde, dès que tu en as besoin. Pourquoi donc accumuler plus que ce qui t'est nécessaire ! Ce qui va au delà est à toi également, mais tu es libéré de tout souci à cet égard.

En vivant dans la conscience de la plénitude, tu t'avances librement dans la vie. Tu ne te charges jamais de plus de provisions qu'il ne t'en faut chaque jour, car tu sais que l'Esprit infini du bien a déjà assuré le lendemain, en puisant dans la plénitude.

Tu peux donc te consacrer entièrement à ta tâche, en puisant aujourd'hui dans la plénitude et en donnant à autrui ce que tu as de meilleur. Tu es le maître du jour présent et, par cela même, de tous les jours à venir.

EXTRAIT tiré du Livre Le hasard n'existe pas, par K.O. Schmidt, aux Éditions Astra
 
< Précédent   Suivant >
** Politique de la vie privée** Termes et conditions **